Mercredi 11 Juillet 2012

Départ pour la capitale Inca… des Andes, qui traversent la Colombie, l’Équateur, le Pérou, Bolivie, et le Chili ! Les Incas ont régné sur une bonne partie de ces pays.

Nous voyageons avec le bus Inka Express, encore une compagnie de « luxe » comparée aux transports locaux, où l’on nous sert du thé, de l’eau ou du coca comme dans les avions ! Nous quittons Puno avec le lever du soleil, ce qui nous laisse de belles images en tête. Nous aurons 5 arrêts « touristiques » pendant notre trajet qui durera 10h !

1er arrêt à Pukara, dans un mini musé, où l’on peut voir 4 vigognes qui ont été domestiquées, on peut les voir de près ! Ici encore des enfants vendent des petites figurines en terre cuite. Le peuple Pukara était une culture pré-inca. Nous pouvons voir entre autres, des momies dans le musée.

11072012-DSC_6915

11072012-DSC_6918Encore une momie

11072012-DSC_6920El vigugnas

11072012-DSC_6930

11072012-DSC_6933Les terres cuite

11072012-DSC_6937

11072012-DSC_6940

2ème arrêt : la Raya, point culminant du trajet à 4300m ! Les montagnes jaunes, arides, sont surplombées par les sommets blancs. Cet endroit est la limite entre la région de Puno et celle de Cusco. Adios Puno ! Des Péruviens y ont installé un petit marché artisanal pour touristes, au milieu de ces montagnes, ça fait bizarre… Jusqu’ici, de longues étendues d’herbe jaune, qui ressemblent aux steppes, sont stoppées par des collines de la même couleur. On voit des fermiers, des paysans avec leurs troupeaux de vaches ou de moutons, ici et là.

11072012-DSC_6947

img25

11072012-DSC_6951

11072012-DSC_6953Ils sont vraiment partout!

3ème arrêt : Sicuani, lieu de notre déjeuner : un restaurant-buffet à touriste… La nourriture n’est pas excellente, bien loin des repas préparés par la mère d’Olga. La décoration paraît exotique, il y a un petit groupe de musique traditionnelle qui nous joue des chansons hyper connues comme Guantanamera… Dans les montagnes qui nous entourent, il y a des inscriptions faites j’imagine en tondant de l’herbe, pour que ce soit visible depuis de loin. Le guide nous explique que c’est de la publicité pour des écoles et des universités. Drôle de façon de faire de la pub ! Mais très original.

11072012-DSC_6961

11072012-DSC_6958La pause du midi, avec encore des vendeurs...

Nous repartons pour rejoindre notre 4ème point : Raqchi. C’est un site archéologique où une petite ville Inca a été découverte. Il reste un grand mur qui était la fondation d’un temple Inca gigantesque. Il y a d’autres restes de murs moins hauts, ceux des maisons des habitants. Autour, nous apercevons un reste de muraille, qui protégeait le village des communautés non soumises à l’empire Inca. Tout ce site avait été construit en fonction du soleil et avait été aligné avec d’autres temples et cités Incas de l’Empire selon une constellation bien précise ! EN effet, les Incas utilisaient beaucoup l’astrologie.

11072012-DSC_6969

img26

11072012-DSC_6971

11072012-DSC_6982

img28

11072012-DSC_6987

img27

img29

Dernier arrêt : Andahuaylillas, où nous visitons une des plus anciennes églises coloniales, qui a de magnifiques décorations à l’intérieur, peintes avec des couleurs naturelles. Les archéologues ont déterminé que cette église avait été construite sur un ancien temple Inca, détruit à l’arrivée des conquistadors. Ils ont retrouvé des poteries, et des momies d’enfant de 1 et 3 ans, offerts en sacrifice aux divinités ! Nous allons dans un petit musée attenant à l’église voir ces fameuses momies. Le crâne de ces enfants avait été déformé et aplati, ce qui était une caractéristique des familles royales et un une forme de beauté.

11072012-DSC_7020

11072012-DSC_7021

11072012-DSC_7026

Puis nous reprenons la route sans arrêts pour Cusco. Première impression de la capitale Inca : nous sommes un peu déçus, nous nous attendions à voir plus de vestiges de la période Inca. Le taxi nous amène à notre hébergement, qui est une sorte d’auberge de jeunesse pour les volontaires d’une ONG qui s’occupe d’enfants orphelins. Ils accueillent également quelques touristes. Notre hôte nous montre la chambre, qui était occupée par d’autres personnes, il nous dit qu’il va changer le lit pour en mettre un 2 places… C’est un peu une organisation de dernière minute… Le soir, nous voulons nous brosser les dents, mais pas une seule goutte d’eau ne sort du robinet… Il n’y pas non plus d’eau pour tiret la chasse d’eau dans les toilettes… L’accès à l’eau est restreint à seulement quelques heures par jouir : de 3h à 11h du matin et de 16h à 20h45… « C’est le Pérou ! » me dit un des résidents !